La vie Communale

Découvrir ma commune

Histoire d'Auvers-le-Hamon



Les fouilles et prospections pratiquées sur la commune d'Auvers-le-Hamon ont permis de découvrir la présence de l'homme depuis la préhistoire.

Le village fut fondé probablement au VIIIe siècle sur un lieu à flanc de coteau (alversus en latin), ou planté d'aulnes (vernos en gaulois), l'un ou l'autre ayant donné le nom d'Auvers qui n'apparaît qu'au XIe siècle lorsque le prieuré fut confié par Guy de Laval aux moines de la Couture du Mans. Ceux-ci devinrent les seigneurs du bourg d'Auvers et le restèrent jusqu'à la Révolution française.

Avant la Guerre de Cent ans, le bourg d'Auvers est d'une relative importance grâce à sa foire renommée. Il accueillit le roi Jean sans Terre en 1199 pour la signature d'un traité.

Tout autour du village, des manoirs (comme Maupertuis) témoignent encore de plusieurs petits fiefs qui ont marqué le territoire de leur présence.

Le village s'est développé du XVe au XVIIIe siècle autour du prieuré et de l'église. Celle-ci était alors entourée d'un cimetière enclos qui fut transféré à l'écart vers 1780, libérant une place publique. Vers 1843, un nouvel axe nord-sud traversant le village a perturbé le parcellaire ancien et constitué un nouveau pôle d'occupation, sans entraîner toutefois d'expansion notable. A partir du XVIIIe siècle, Auvers a été le lieu de plusieurs recherches et découvertes agricoles (culture du trèfle, vaches Rouge des prés). Durant la Révolution française, Auvers fut l'un des hauts lieux de la Chouannerie du Maines.

Au XIXe siècle, Auvers connaît la phase culminante de son expansion démographique (2 264 habitants en 1851). C'est à Auvers que furent exploitées, dès les années 1810, les premières mines d'anthracite dans la vallée de la Sarthe. Cette découverte fut mise à profit pour la production de chaux destinée à l'amendement des terres. L'extraction de l'anthracite se poursuivit jusqu'au début du XXe siècle malgré la mauvaise rentabilité de la production rendue difficile par la géologie peu favorable. Quelques terrils subsistent encore, visibles de la route menant à Poillé-sur-Vègre (D 79). Ce fut la seule activité industrielle d'Auvers. Aujourd'hui, l'activité économique repose essentiellement sur l'agriculture et l'élevage.

Auvers-le-Hamon (1 524 habitants), intégrée à la communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe, est la commune la plus étendue du département de la Sarthe (47,8 km²), parcourue par plusieurs rivières (en particulier l'Erve et le Treulon) sur lesquelles ont fonctionné une douzaine de moulins qui ont participé à l'activité de la commune, et à son identité. Une meule en pierre devant la Salle des fêtes (rue de Sablé) rappelle le passé meunier d'Auvers-le-Hamon.



Association du Patrimoine d'Auvers-le-Hamon, 2015